Accueil > Documentation > Formations > Hébreu > Apprendre l’hébreu > Hébreu juif ou hébreu chrétien ? Hébreu moderne ou hébreu biblique ?

Hébreu juif ou hébreu chrétien ? Hébreu moderne ou hébreu biblique ?

Titre volontairement provocateur pour revenir sur les articles parus sur ce site depuis plus d’un an sur l’apprentissage de l’hébreu, plus spécialement dans le contexte de l’AJCF.

Ces articles sont régulièrement lus et ont suscité beaucoup de remarques positives, de vive voix, en commentaires ou par mail. Ils amènent de nombreux lecteurs tous les jours par les moteurs de recherche avec des requêtes telles que "apprendre l’hébreu", "hébreu sur Internet", ... mais aussi "apprendre l’hébreu chrétien" !

Pour commencer ce retour sur « Hébreu moderne ou hébreu biblique ? », voici le dernier mail reçu d’un lecteur canadien, chrétien, catholique et juédisant, Marc-Antoine Laforte, Ontario, Canada :

Je suis 100% d’accord avec votre introduction sur l’étude de l’Hébreu.
J’étudie l’hébreu moderne depuis 2 ans et l’hébreu biblique depuis 6 mois. Je suis mes cours avec Hebrew on line.com. Les professeurs sont d’Israël et nous sommes de 4 à 6 élèves par cours.
Ce cours est complété par de la lecture personnelle (journal BERESHIT du même groupe, des livres et de la grammaire de MORIM.com (France) et des dictionnaires, des vidéos et des cours d’hébreu biblique sur livres et CD.
J’ai commencé à lire couramment l’hébreu après plus d’un an de cours. Souvent on dit « lisez l’hébreu en une heure ». Ce n’est pas vrai. Il faut connaître beaucoup de mots avant de lire...
Mon motif : j’étudie l’archéologie biblique (histoire et préhistoire du Moyen Orient) depuis plus de 10 ans et cet aspect (langue) me manquait, bien que je connaisse déjà le latin, le grec et le chinois. Les tournures chinoises ressemblent à l’hébreu...
J’ai aussi découvert l’araméen biblique et des ouvrages combinant l’araméen et l’hébreu.
Car avec la langue on connaît plus que la langue, on connaît une civilisation et un groupe de personnes.

Alors, Hébreu juif ou hébreu chrétien ? Hébreu moderne ou hébreu biblique ?

Sauf exception, les juifs apprennent l’hébreu puis commencent à lire la Bible et apprennent à cette occasion les spécificités des l’hébreu dit biblique. Et quand ils disent hébreu, il faut entendre hébreu moderne. Mais pour eux, il n’y a qu’un seul hébreu qui a évolué avec le temps, depuis la Bible jusqu’à la langue parlée en Israël aujourd’hui.

Les grammairiens sépareront l’hébreu en différents types, biblique, rabbinique, mishnique , moderne, mais comme l’écrit le Professeur Pablo Kirtchuk (de l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales, du laboratoire Langues et Civilisations à Tradition Orale (LACITO) du CNRS, ancien Professeur des Universités en Linguistique Hébraïque et Générale, associé au département d’Hébreu de l’Université Ben-Gourion à Beer-Sheva et Professeur Agrégé d’Hébreu) :

« Si le Néo-Araméen s’appelle ainsi et non pas Araméen Contemporain, c’est qu’il est à ce point différent de l’Araméen que ce n’est plus de l’Araméen à proprement parler : Rav Huna ne comprendrait pas plus l’araméen d’aujourd’hui que Jules César ne comprendrait le français. De même, un enfant francophone actuel ne comprend absolument pas les Serments de Strasbourg (premier texte considéré comme étant écrit en français et datant de 842) voire la Chanson de Roland, bien plus tardive. Il en va tout autrement pour l’Hébreu : n’ayant pas été parlé pendant une durée égale à celle où il l’a été, son évolution a été mise en veilleuse au point que ce que nous parlons à présent n’est pas du Néo-Hébreu, du Ivrit ou autre chose, mais tout simplement hébreu : Contemporain ou encore Israélien, comme l’appelait mon maître pour cette matière le Professeur Haiim Rosén, mais hébreu tout de même. Rabbi. Aqiba pourrait probablement trouver du sens dans le Haaretz d’aujourd’hui, y compris aux mots d’origine latine et grecque passés en hébreu contemporain directement ou bien par le biais de langues indo-européennes modernes, de même que l’enfant hébréophone actuel trouve du sens à la Tora et la Michna sans besoin de traduction. »

En revanche, beaucoup de chrétiens (sauf exceptions comme notre ami canadien) ne veulent pas entendre parler d’hébreu moderne : trop juif pour eux ? Ils disent ne pas vouloir parler en Israël ou lire des livres ou journaux israéliens mais ils veulent lire et traduire la Bible. Quelle ambition manquant d’humilité ! Quand je les entends lire à haute voix ou plutôt massacrer un verset de la Bible, même après des années d’études d’hébreu biblique, je suis triste pour ce manque de respect du texte sacré auquel ils sont tant attachés.

En conclusion et pour résumer, toujours en mettant de côté les exceptions :
- Les juifs apprennent l’hébreu car ils savent qu’il n’y a qu’un seul hébreu et commencent donc par le plus simple, l’hébreu moderne.
- Les chrétiens ont du mal à comprendre cette unité de l’hébreu et ne veulent que lire la Bible et apprennent l’hébreu biblique.

Pourquoi ne pas profiter de l’amitié judéo-chrétienne pour faire comprendre cela aux chrétiens et organiser des cours d’hébreu réunissant juifs et chrétiens, en commençant par l’hébreu moderne et passer dès que possible (un certain niveau de lecture) à lire en parallèle des versets bibliques bien choisis pour être compris rapidement après quelques cours d’hébreu moderne ?

Tous nos autres articles sur l’hébreu se trouvent dans la rubrique Formation/Hébreu, avec introduction, livres, CD-Rom, sites Internet, et « hébreu biblique ou hébreu moderne ? », rubrique qui se complétera encore avec le temps et vos commentaires.

RV