Accueil > Documentation > Culture > Radio-Télévision > Rosh Hashana, Kippour, Souccoth à la télé, septembre-octobre 2011

Rosh Hashana, Kippour, Souccoth à la télé, septembre-octobre 2011

Josy Eisenberg consacre ses émissions des 25 septembre, 2 et 9 octobre 2011 aux fêtes de Tichri.

Le programme détaillé ci-dessous, avec notamment Le Grand Rabbin Gilles Bernheim

- Dimanche 25 septembre 2011 de 9h15 à 10h
La Source de Vie : Bonne année
Mercredi et jeudi prochains, la communauté juive célèbre la nouvelle année Rosh HaShanah, l’année 5772 du calendrier religieux. L’émission d’aujourd’hui nous propose une sélection des principaux chants liturgiques chantés à la synagogue au Nouvel An. Ils sont commentés par le Grand Rabbin de France Gilles Bernheim, vice-président d’honneur de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France, qui est pour cette occasion l’invité de Josy Eisenberg.

- Dimanche 2 octobre 2011 de 9h15 à 9h30
Judaica : Le temps du pardon
La plus grande solennité juive de l’année Yom Kippour – le Jour du Pardon – a lieu samedi prochain. Ce jour-là, il s’agit d’un double pardon : le croyant demande pardon à Dieu pour les fautes qu’il a pu commettre ainsi qu’à son prochain s’il l’a offensé.
Invité : le Grand Rabbin de France Gilles Bernheim

- Dimanche 9 octobre 2011 de 9h30 à 10h
La Source de Vie : cette année à Jérusalem
La fête des cabanes – Souccoth – du 13 au 19 octobre – est une des trois fêtes de pèlerinage imposée par la Bible. Quel est le sens du pèlerinage selon la tradition juive ?
Invité : Rabbin Jacky Milewski

Notez également deux émissions sans rapport avec les fêtes :
- Dimanche 9 octobre 2011 de 9h15 à 9h30
JUDAICA : CROISSEZ ET FRUCTIFIEZ
Le premier commandement de la Bible c’est « croissez et multipliez », autrement dit ayez des enfants. Quelles sont les modalités de ce commandement et la responsabilité respective de l’homme et de la femme dans son accomplissement.
Invitée : LILIANE VANA

- Dimanche 16 octobre 2011 de 9h15 à 9h30
JUDAICA : SAVOIR REPRIMANDER
La Bible impose aux croyants de réprimander son prochain s’il s’est engagé sur une mauvaise voie. Encore faut-il y mettre les formes et ne pas l’humilier.