Accueil > AJCF Nationale > Textes de Jacqueline Cuche, présidente > TRISTE PÉRIODE, MESSAGE DE JACQUELINE CUCHE

TRISTE PÉRIODE, MESSAGE DE JACQUELINE CUCHE

Quelle triste période, que celle que nous traversons ! La France n’est pas la seule à subir les ravages de l’horrible virus qui, non content de menacer nos vies, vient mettre à bas tous les projets et modifier durement la vie quotidienne de nos sociétés, nous obligeant, parce que les autres ont du prix pour nous, à nous en tenir éloignés…

Mais triste période en France, particulièrement, où l’horrible assassinat de Samuel PATY nous a tous bouleversés : un professeur d’histoire comme Jules ISAAC, rappelait l’une d’entre nous, qui, comme lui, désirait servir la pensée en l’aidant à se débarrasser de toutes les chapes de plomb qui déforment son jugement et l’empêchent de s’exercer librement.
C’est cette même passion pour la vérité - qu’il avait reçue de son maître Charles PEGUY} -, que Jules ISAAC a transmise à l’Amitié Judéo-Chrétienne de France, permettant qu’enfin juifs et chrétiens redécouvrent leur lien de fraternité et que naisse et grandisse entre eux l’amitié tant désirée.

L’AJCF, justement, se réjouissait de pouvoir, en lui attribuant son Prix annuel le dimanche 22 novembre, honorer et remercier avec éclat le rabbin Philippe HADDAD qui depuis tant d’années ne cesse de servir cette amitié.

Le maudit virus qui nous frappe en a décidé autrement ! C’est donc à des jours meilleurs que nous sommes contraints de reporter cette cérémonie, sans pouvoir encore en dire plus.

Quant à l’Assemblée Générale qui devait nous réunir le même jour et que nous sommes obligés de maintenir, son déroulement en sera bouleversé, comme le sauront bientôt les présidents de groupes, appelés, lors de cette même AG, à élire ceux qui prendront dorénavant en main les destinées de l’AJCF. De ces élections sortira un nouveau président, dont les débuts, tout comme ce le fut pour mes derniers mois de présidence, seront lourdement entravés par l’épidémie.

Pourtant, c’est un message d’espérance qu’avant de partir je voudrais transmettre au nom de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France. Restons habités par la confiance ! Comme le disait mon cher PEGUY, c’est l’espérance qui est la plus forte !Nous voici en effet, en ces jours d’automne, entourés de deux grandes fêtes religieuses qui nous poussent à l’espérance, la juive, Soukkot, et Noël, la chrétienne, qui toutes deux rappellent l’amour et la fidélité inébranlables de Dieu envers les hommes, ses enfants bien aimés…

Le vent mauvais qui actuellement souffle sur nous passera, mais notre amitié, qui est fondée sur ce même roc inébranlable, ne passera pas !
Jacqueline CUCHE, Présidente de l’AJCF

Hier, nous avions posté ce message de tristesse emprunt d’espérance de la part de notre présidente, aujourd’hui, le terrible attentat perpétré dans la Basilique Notre-Dame de l’Assomption à Nice qui a frappé de plein fouet la communauté catholique de Nice et à travers elle, la République, nous replonge dans le plus grand désarroi comme en témoignent les nombreux messages ci-dessous :

MESSAGE DE HAÏM KORSIA, GRAND RABBIN DE FRANCE
Après les terribles assassinats de Nice, et alors que nous sommes encore dans le deuil de Samuel PATY, je veux exprimer aux familles des victimes notre solidarité, notre compassion et notre fraternité.
Ce nouvel acte abominable appelle plus que jamais notre unité, notre fermeté et notre réponse collective la plus déterminée afin d’éradiquer cette pulsion de mort de notre société.
Après l’assassinat du père HAMEL, c’est une autre église qui est frappée et, au-delà, c’est le principe de liberté religieuse si bien protégé en France grâce à la laïcité qui est combattu.
Nous le défendrons.
Nous portons ce deuil avec toute la Nation et nous ne cèderons pas face à cette haine qui ne touchera jamais à ce qu’il y a de plus sacré en France : la fraternité.
C’est l’espérance qui a toujours fondé notre vision de la société, que ce soit grâce à nos textes religieux ou que ce soit par l’appel de la République" :
Haim KORSIA, grand rabbin de France.

COMMUNIQUÉ DE L’AMITIÉ JUDÉO-CHRÉTIENNE

Après le professeur Samuel PATY, ce sont des fidèles catholiques priant dans leur église qu’un fanatique vient d’assassiner, défigurant la religion dont il se réclamait et se croyait le héraut. Encore une fois sont combattues dans notre République les valeurs qui la fondent et que l’Amitié Judéo-Chrétienne de France contribue à incarner en promouvant la fraternité entre juifs et chrétiens. Les nombreux messages de solidarité qui ne cessent de lui arriver de la part d’amis juifs témoignent de la force de cette amitié.
L’AJCF remercie en leur nom la communauté juive de France, elle-même si souvent éprouvée, et redit son espoir de voir dans cette amitié partagée un ferment de fraternité pour toute notre société.
Jacqueline CUCHE, Présidente de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France