Accueil > Documentation > Culture > Lectures > Livres > JUIFS ET CHRÉTIENS POURQUOI NOUS SOMMES PROCHES ?

JUIFS ET CHRÉTIENS POURQUOI NOUS SOMMES PROCHES ?

Actes du colloque de Bordeaux les 18,19 et 20 octobre 2013.

Sous la présidence du Cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux et du Rabbin Emmanuel Valency, Rabbin de Bordeaux.

Auto-édition disponible au Service de Pédagogie catholique [121-125 rue Quintin, 33000 Bordeaux] ou chez Jeanine Barbères [68 av. de Magudas, 33700 Mérignac], 2014, 155 p., 10 € + frais de port : 4,10 € soit 14,10 €.

Le colloque organisé à Bordeaux dans le cadre du dialogue interreligieux entre Juifs et Chrétiens et avec l’apport de l’Amitié Judéo-Chrétienne de Bordeaux, s’est déroulé sur trois jours qui constituent les trois parties du livre, ayant pour thèmes :

- Quels rapports entre Torah et Nouveau Testament ?
- La relation au prochain : quelles démarches éthiques ?
- Louer et célébrer l’Éternel, par quelles médiations ?

Sur tous ces sujets sont intervenus successivement Juifs et Catholiques.

Les intervenants, juifs - Philippe Haddad et Didier Guedj – et chrétiens - Philippe Leruste et les Pères Philippe Loiseau et Jean-Pierre Duplantier –, présentent dans la première partie, leur lecture de textes de l’Ancien et du Nouveau Testament. Le choix commun de certains textes, notamment de la Genèse, permet de découvrir les différences pour aborder les récits bibliques, de façon plus claire que ne l’aurait tenté un exposé méthodologique.

Dans la deuxième partie, le rabbin Yeshaya Dalsace part du rapport à la Transcendance, à l’Autre, dans la Torah, invitant au voyage intérieur et à l’écoute de l’inaudible, avant d’aborder le rapport au prochain, à l’étranger, au non-juif, à l’autre. Dans son propos sur le pardon dans la tradition juive, sa réflexion se heurte concrètement à la question du mal, à la Shoah, et montre que le pardon exige un travail laborieux. Le Cardinal J. P. Ricard rappelle que l’éthique chrétienne est une éthique de l’amour qui demande discernement et choix. Le Père J. P. Duplantier reprend Luc 24 et Genèse 2-3 pour traiter pardon et péché, il lit le récit biblique depuis l’acte créateur de Dieu, comme l’enchaînement des initiatives divines, jusqu’à la mort et la résurrection de Jésus qui révèlent la libération des péchés.
Le témoignage de Madame Elisabeth Sentuc-Brody, ancienne déportée, apporte un point final sur le sujet en insistant sur le fait qu’elle ne parle pas pour se venger, mais qu’elle a choisi la vie.

La troisième partie est consacrée à la prière juive avec le Rabbin Emmanuel Valency, et à la prière et les célébration chrétiennes avec Mgr Laurent Dognin. Les intervenants soulignent la conscience de parler à Dieu, certaines prières communes – les Psaumes, le Notre Père- mais des expériences propres à chaque communauté, et du côté chrétien une prière enracinée… dans le Mystère Pascal,…la mort et la Résurrection du Christ Jésus. Le Père Philippe Loiseau termine sur les racines juives de la liturgie chrétienne et les différentes hypothèses expliquant l’origine du dimanche, lequel ne se substitue pas au shabbat.

La présentation des célébrations du shabbat par le rabbin Y. Dalsace et celle de la vigile du dimanche par le Cardinal J.P. Ricard complètent heureusement ces journées studieuses.

Cette initiative du diocèse de Bordeaux qui a rassemblé 200 personnes est une expérience d’autant plus féconde qu’elle a donné lieu à l’édition de ce livre. Elle peut susciter d’autres projets. La sincérité et la profondeur des études peuvent aussi nourrir la réflexion de tous ceux qui travaillent à une meilleure connaissance des religions juive et chrétienne.

Paule MARX