Accueil > AJCF Nationale > Editoriaux et communiqués de Jean-Dominique Durand, président > On s’est attaqué au symbole même de l’amitié entre juifs et non juifs

On s’est attaqué au symbole même de l’amitié entre juifs et non juifs

La haine antisémite semble ne plus avoir de limites. Cette fois, dans la nuit du 13 au 14 mai 2024, c’est le Mur des Justes, au Mémorial de la Shoah, qui a été attaqué, souillé par des mains rougies de sang.

Ces mains brandies par des étudiants de Sciences Po se veulent être un encouragement aux antisémites à plonger leurs mains dans le sang des juifs et à s’en repaitre.

C’est l’ignominie absolue.

C’est une véritable profanation.

S’attaquer aux Justes parmi les Nations. Quel symbole ! On s’attaque à ces femmes et à ces hommes non juifs, qui, souvent au risque de leur propre vie, ont accueilli des juifs, les ont cachés, protégés, sauvés. Parce que sauver un juif, c’est pour les antisémites, tout simplement insupportable. Ils appellent au contraire à plonger les mains dans le sang des juifs.

Ils appellent à éteindre ces lumières que furent les Justes dans la sombre nuit de l’Occupation nazie, comme le disait Simone Veil.

On s’est attaqué au symbole même de l’amitié entre juifs et non juifs.
L’Amitié Judéo-Chrétienne de France, fidèle à son fondateur Jules Isaac, exprime son indignation. L’Amitié Judéo-Chrétienne de France exprime aux juifs sa solidarité inébranlable.

L’Amitié Judéo-Chrétienne de France remercie le Président de la République pour sa réaction forte et claire. En même temps, elle ne veut plus se contenter de discours. Elle demande des actes exemplaires, en traduisant en justice non seulement ceux qui commettent de tels actes, mais aussi ceux qui les inspirent et les encouragent, fussent-ils parlementaires.

Jean-Dominique DURAND
Président de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France
15 mai 2024

Le Mur des Justes, à l’extérieur du Mémorial de la Shoah à Paris, tagué de mains ensanglantées dans la nuit du 13 au 14 mai 2024 (Photo Ariel Weil)