Accueil > Documentation > Shoah > 19 avril 1943 : Le soulèvement du ghetto de Varsovie

19 avril 1943 : Le soulèvement du ghetto de Varsovie

Il y a 71 ans : le ghetto de Varsovie résistait à la déportation.

Des Commémorations du soulèvement du ghetto de Varsovie auront lieu dans différents lieux en France (voir quelques liens en bas du texte)

Le 19 avril 1943, les combattants du ghetto de Varsovie prenaient les armes pour s’opposer à leur destruction définitive. Prenant en défaut les Allemands qui n’imaginaient pas un instant que les « sous-hommes » puissent leur résister, ils tinrent tête à leurs exterminateurs pendant près d’un mois. Le ghetto fut liquidé le 16 mai, toutefois des combats sporadiques continuèrent à déstabiliser les Allemands pendant plusieurs semaines encore. Quelques combattants réussirent à s’enfuir et à rejoindre la résistance polonaise. Ils étaient à peine un millier à combattre, conscients de l’issue inéluctable de leur lutte : l’échec et la mort ; mais tous préféraient mourir les armes à la main et vendre cher leur reddition. Communistes, bundistes et sionistes avaient fait fi de leur opposition pour unir leur force et défier leurs bourreaux. L’impact psychologique fut très important et impressionna la résistance polonaise.
Le ghetto de Varsovie avait été mis en place dès octobre 1940. Neuf mois après, en juin 1941, la population atteignait près de 450 000 personnes vivant sur un espace restreint de 300 à 400 hectares. Les conditions de vie étaient désastreuses : on y mourrait de faim, de froid, de maladie. Et les multiples rafles aboutissaient à la déportation massive.

Dans son film, Le Pianiste (2002), Roman Polanski montre l’intérieur du ghetto où parvint à survivre, grâce à sa musique, le pianiste juif polonais Wladyslaw Szpilman. Il échappa à la liquidation du ghetto et se maintint en vie dans les ruines grâce à la protection d’un Allemand mélomane qui le forçait à jouer.

Des rescapés des ghettos, après la guerre, ont émigré en Israël où ils ont fondé le kibboutz Lohamei Haguetaot (Les combattants des ghettos), non loin de Saint Jean d’Acre (Akko). Ils y ont rassemblé des archives et reproduit des maquettes des ghettos et des camps. C’est actuellement un lieu d’études et de souvenir sur les combats de juifs pendant la guerre.

Maquette du ghetto de Varsovie au kibboutz Lohamei Haguetaot (Israël)

Texte et photos de Danielle Delmaire
Logo : Armes des ghettos, kibboutz Lohamei Haguetaot (Israël)

Commémorations du soulèvement du ghetto de Varsovie en 2014

- Jeudi 24 avril 2014, 18h - Mémorial de la Shoah, Paris

- Centre Medem - Arbeter Ring, en coopération avec le CLEJ (Club de l’enfance juive), l’Institut polonais de Paris et la Mairie du Xème arrondissement de Paris
Samedi 19 avril 2014, 14h30

Informations : site de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah

- les 27 ou 28 avril en même temps que Yom HaShoah