Accueil > AJCF Nationale > Textes de Jean-Dominique Durand, président > Jean-Dominique Durand, président de l’AJCF s’adresse aux amis Juifs et Chrétiens

Jean-Dominique Durand, président de l’AJCF s’adresse aux amis Juifs et Chrétiens

Dans l’espérance de la Lumière, entre Hanouka et Noël

L’Amitié Judéo-chrétienne de France vient de connaître un renouvellement important : un nouveau président, un nouveau Bureau, un Comité directeur renouvelé et rajeuni. Je veux d’abord remercier toute l’équipe sortante, en premier lieu Jacqueline Cuche qui a présidé l’AJCF au cours de ces six dernières années et la secrétaire générale Maddy Verdon, ainsi que le pasteur Alain Massini, et les membres du Comité directeur qui se sont tant dévoués pour notre association, mais qui ont souhaité passer la main. Les contraintes liées à la crise sanitaire nous ont obligés à tenir l’Assemblée Générale en visioconférence, et empêchés de leur rendre hommage comme il se doit. De même, nous avons dû renoncer à la belle cérémonie de remise du Prix de l’AJCF au rabbin Philippe Haddad. Nous réparerons tout cela dès que possible.
La nouvelle équipe prend en charge l’AJCF dans un contexte tout à la fois inquiétant et plein d’espoir.Inquiétant à cause d’une crise sanitaire, économique, sociale et psychologique dont nous ne mesurons pas encore les conséquences ; inquiétant parce que le procès du massacre commis dans l’Hyper Cacher en janvier 2015, nous rappelle que cet attentat était « viscéralement lié à la haine antisémite » comme l’a rappelé Maître Élie Korchia. Nous savons qu’elle est toujours là, tapie, prête à frapper à nouveau. Tandis que cet attentat est en cours de jugement, revient d’actualité celui de la rue des Rosiers commis en 1982, avec l’extradition vers la France de l’un de ses auteurs. Un procès pourra avoir enfin lieu. Les attentats récents, contre un enseignant porteur de l’éducation de la jeunesse, contre des catholiques dans une église, montrent que la haine portée par l’islamisme adical, n’a pas de limites. Nous vivons au rythme de ces meurtres effroyables à dominante antisémite. En même temps, nous sommes en ce mois de décembre, dans le contexte exaltant des fêtes de Hanoucca et de Noël, des fêtes familiales, des fêtes qui apportent la lumière, des fêtes qui unissent les juifs et les chrétiens dans la même espérance.
-Ecouter l’interview du président sur Radio JudaIca Lyon

Au cours de ces dernières années, j’ai eu la joie et l’honneur d’allumer tous les ans au nom du Maire de Lyon, sur la place Bellecour, la plus grande place de Lyon, avec le président du Consistoire régional et le Grand Rabbin régional, la 8° bougie sur un chandelier géant au soir du dernier jour de la fête. Au plus près de la fête lyonnaise des Lumières du 8 décembre, c’était un message d’unité adressé aux familles spirituelles. Les fêtes de Hanoucca et de Noël nous portent ensemble vers un avenir de consolation et de paix.
Avec un nouveau Bureau et un nouveau Comité directeur, des chargés de missions désignés pour développer la communication, renforcer les finances, approfondir les réflexions théologiques, lutter contre l’antisémitisme, préparer le 75° anniversaire de l’Amitié Judéo-chrétienne, en nous appuyant sur l’extraordinaire réseau des quarante groupes locaux, nous nous engageons tous avec enthousiasme, conscients de l’importance de l’AJCF, plus que jamais, dans notre pays fracturé. Tous ensemble, nous devons montrer ce que veut dire le mot amitié, c’est-à-dire la connaissance, la compréhension, le respect, la confiance mutuels entre juifs et chrétiens. Cette amitié, qui implique exigence et bienveillance, pourrait être un exemple pour la société française toute entière.

Joyeux Hanoucca !
Joyeux Noël !

Jean-Dominique Durand, président de l’AJCF
Le 7 décembre 2020