Accueil > Documentation > Judaïsme et christianisme > Personnalités > Personnalités chrétiennes > Jean Dujardin > Communiqué

Communiqué

L’Amitié Judéo-Chrétienne de France a appris avec beaucoup de tristesse le décès du Père Jean Dujardin, survenu dans la nuit du 2 au 3 mars. C’est un grand ami qui nous a quittés et un grand artisan du dialogue judéo-chrétien.

Prêtre, historien, directeur d’établissement scolaire, Supérieur de l’Oratoire de France, il a été pendant de nombreuses années secrétaire du Comité Épiscopal pour les Relations avec le Judaïsme.

Bouleversé par la Shoah, qu’à la suite de son maître le Père Dabosville il nommait un « mystère d’iniquité », il joua un rôle essentiel dans la résolution de l’affaire du Carmel d’Auschwitz ; Auschwitz où il accompagna des milliers de jeunes lycéens dans des « Trains de la Mémoire » qu’il avait contribué à fonder. Essentiel aussi fut son rôle dans la déclaration de repentance de Drancy, dont la rédaction porte sa marque, comme dans l’arrêt mis au projet de béatification d’Isabelle la Catholique.

Son souci pastoral le tournait prioritairement vers les responsables de la formation, catéchistes, prêtres, enseignants, et le poussa à organiser avec le SIDIC des sessions permettant aux chrétiens de « lire l’Ancien Testament » avec intelligence, d’approfondir leur lien avec leurs frères aînés et de découvrir la réalité juive vivante.

Comme me l’écrivait le rabbin Moché Lewin, vice-président de l’AJCF, « son engagement exemplaire, au sein de l’Amitié judéo chrétienne de France dont il a été vice-président, lui aura permis d’être le catalyseur de la confiance, de l’estime et du respect entre le christianisme et le judaïsme. Il va beaucoup nous manquer ».

Jacqueline Cuche

Les obsèques du Père Dujardin ont eu lieu le jeudi 8 mars à l’église St Eustache, Paris 1er.

- Le père Jean Dujardin par Yves Chevalier
- Hommages du rabbin Moché Lewin, du rabbin Daniel Fahri et du père Jean Massonnet