Accueil > AJCF Nationale > Textes de Jacqueline Cuche, présidente > « Tu aimeras l’étranger comme toi-même »

« Tu aimeras l’étranger comme toi-même »

Comment ne serait-on pas bouleversé par le sort de tant de malheureux fuyant la guerre, la persécution ou la misère ? Si depuis de longs mois déjà l’Italie accueillait - et bien souvent sauvait de la noyade - ceux qui par milliers débarquaient sur ses côtes, aujourd’hui l’afflux de ceux qui de tous côtés (et surtout de Syrie, ce pays martyr) viennent frapper aux portes de l’Europe a pris une telle ampleur que nous ne pouvons y rester insensibles. L’Amitié Judéo-Chrétienne de France en tant que telle ne peut pas faire grand-chose. Ce n’est d’ailleurs pas son rôle. Mais elle peut se faire relais ou courroie de transmission.

C’est ce à quoi m’invitait tout récemment le groupe de Vichy, à qui je rendais visite et qui me faisait part de son émotion et de son désir de trouver des solutions d’accueil. Alors écoutons les appels que viennent de lancer tant de responsables religieux :

« Tu aimeras l’étranger comme toi-même » : c’est ainsi que le Président de l’ICCJ a intitulé la lettre qu’il vient d’adresser à toutes les Amitiés Judéo-Chrétiennes de par le monde, afin de nous engager à accueillir sans réserve les réfugiés.
« Nous devons être les Saliège et les Théas, les Trocmé et les Boegner de notre temps », déclarait le Grand Rabbin de France dans son magnifique discours pour le jour de la Déportation, le terminant par ces mots : « Les migrants sont nos frères en humanité ».
Et tandis que le Président de l’UEPAL déclarait : « Avec ses 510 millions d’habitants, l’Europe n’étouffera pas sous le poids de quelques dizaines de milliers de réfugiés, mais elle étouffera si elle est infidèle aux valeurs qui la fondent », le Président de la Fédération luthérienne mondiale s’exclamait : « Ces populations, nos frères et nos sœurs, crient : ‘Qui nous accueillera ? Où est la justice ?’ ».
Quant au pape François, rappelant que « l’Évangile nous appelle et nous demande d’être “les prochains” des plus petits et des plus abandonnés », il vient de suggérer, avec le sens du concret qui le caractérise, que chaque paroisse accueille une famille de réfugiés.

Membres de l’AJCF, nous sommes nombreux à faire partie d’une paroisse, d’une communauté religieuse, d’une congrégation ou de tout autre groupe. Saurons-nous y être ferment d’Évangile ou de Torah ?
« J’étais un étranger et vous m’avez accueilli » (Mtt 25, 35). « Tu aimeras l’étranger comme toi-même, car vous avez été étrangers en Égypte » (Lév 19, 34)…

Jacqueline Cuche