Accueil > Documentation > Judaïsme et christianisme > Judaïsme et Eglise catholique > Dialogue > Après la Session Nationale de Formation du SNRJ 2011 à Valpré - Ecully

Après la Session Nationale de Formation du SNRJ 2011 à Valpré - Ecully

La session annuelle de formation du SNRJ (Service National pour les relations avec le Judaïsme de l’Église Catholique) s’est tenue à Valpré - Ecully les 2 et 3 avril 2011 et avait comme sujet principal Jésus et le Peuple juif  : vaste sujet qui a été abordé dans quelques points précis par les trois conférenciers Madame Mireille Hadas-Lebel, le Père Michel Remaud et Michel Gurfinkiel, avec des présentations du Père Patrick Desbois ainsi que des débats.


Le beau temps a favorisé de nombreux échanges pendant les pauses, sous le soleil.

Cette année, l’assistance était exceptionnellement nombreuse : près de 200 personnes, ce que nous attribuons en partie aux retombées de la remise du prix de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France 2010 à Michel Remaud en octobre dernier. De nombreux membres de l’AJCF avaient fait le déplacement, représentants du Comité Directeur et de groupes locaux.


Le samedi 2 avril s’est ouvert par une Prière lue par Mgr Maurice Gardes, Président du Conseil pour l’unité des chrétiens et les relations avec le Judaïsme, puis Patrick Desbois a introduit l’ensemble de la session.


Mireille Hadas-Lebel, vice-présidente de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France, nous a ensuite présenté les principaux courants religieux dans le Judaïsme au premier siècle de l’ère chrétienne, sujet dont elle est une grande spécialiste. Elle a pu, lors de son exposé puis dans les questions qui ont suivi, préciser qui étaient les Sadducéens, les Pharisiens, les Ésséniens, et aussi expliquer des points de géographie et d’Histoire de l’époque où est né et a vécu Jésus.

Après le repas, toujours un temps d’échange important, nous avons pu écouter l’intervention de Michel Remaud qui a traité d’un point précis du vaste sujet qui lui était proposé, en insistant sur l’appartenance de Jésus au Peuple Juif. Il a débuté par une présentation de l’Institut Albert Decourtray qu’il dirige à Jérusalem, puis a développé le point suivant : "Telle est la circoncision du Christ" (Col 2,11).Selon des traditions juives anciennes, la circoncision peut être considérée comme un sacrifice et un symbole de la mort volontaire. Ces traditions peuvent apporter un éclairage à deux passages des épîtres pauliniennes, Eph 2, 11-14 et Col 2, 11) en vivant jusqu’à l’extrême sa propre circoncision par le sacrifice de sa vie, Jésus permet aux incirconcis d’être associés à l’Alliance avec Israël. Pour cela, il a commenté à partir de la tradition juive les deux effusions de sang marquant la nuit pascale (avant le départ d’Égypte et la circoncision), le sacrifice volontaire d’Isaac avant de commenter les passages des Épîtres de Paul.

La journée s’est terminée par un débat entre Michel Remaud, Mireille Hadas-Lebel, Patrick Desbois et l’assistance, avant une messe présidée par Mgr Maurice Gardès.


Le dimanche, Mgr Gardès a ouvert la session par la lecture d’un Psaume.
Puis en attendant Michel Gurfinkiel, le Père Rafic Nahra a présenté le travail d’enseignement et de recherche sur le Judaïsme au Collège des Bernardins à Paris, le Père Jean Massonnet a fait de même pour le CCEJ, Centre Chrétien pour l’Étude du Judaïsme à Lyon suivi d’autres présentations (DAVAR, Comités Diocésains ...) d’actions dans le domaine du dialogue judéo-chrétien.

Michel Gurfinkiel a enchaîné sur le thème qui lui était proposé : le Judaïsme et le Messianisme.
Il est journaliste et écrivain, spécialiste de géopolitique. Juif orthodoxe, il est administrateur du Consistoire Central israélite de France et du Consistoire israélite de Paris.
L’essentiel de son intervention a porté sur sa vision personnelle des relations entre Juifs et Chrétiens, de l’origine à nos jours, avant de parler brièvement du Messianisme.

Après le repas, les participants qui restaient ont pu échanger encore un moment avec Michel Remaud et Patrick Desbois avant de se séparer et continuer à méditer les apports intéressants et variés de ces deux jours.

RV