La vocation irrévocable de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France

En recevant l’Amitié Judéo-Chrétienne de France en décembre 2022, le pape François lui exprima sa reconnaissance pour le travail effectué depuis sa fondation en 1948 par Jules Isaac, et pour son engagement au service du dialogue entre juifs et chrétiens. Il l’encouragea aussi à poursuivre son œuvre : la tâche n’est pas achevée, dit-il.
Le pape, qui avait noué des relations d’amitié avec Madame Edith Bruck, vieille dame juive d’origine hongroise, rescapée d’Auschwitz, qui vivait à Rome, était conscient et préoccupé de la montée de l’antisémitisme en Italie et partout en Europe. A plusieurs reprises, il avait mis en garde contre ce poison, et il rappelait sans cesse, comme ses prédécesseurs depuis Pie XI, que l’antisémitisme est impossible pour les chrétiens, qu’un chrétien ne peut pas être antisémite. La délégation de l’AJCF, elle-même inquiète depuis de nombreuses années par le retour d’un antisémitisme exacerbé, marqué en France par l’assassinat de plusieurs personnes juives, notamment celui des enfants de l’école juive de Toulouse, fut heureuse d’entendre cette déclaration qui partait du cœur et ces encouragements à poursuivre l’œuvre de Jules Isaac.
Pourtant, nul n’imaginait alors, sous les fresques magnifiques de la salle Clémentine où nous étions reçus en audience privée, que moins de dix mois plus tard, nous serions submergés par une vague de haine antisémite d’une telle violence qu’elle fait penser à un tsunami qui pourrait tout renverser, la démocratie, la terre d’Israël, le sens même de l’humanité.

Qui aurait imaginé entendre à nouveau d’importants responsables politiques hurler des invectives dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale comme à la Chambre des Députés ? Qui aurait imaginé nos universités et les plus grandes écoles qui forment l’élite du pays, reprendre les slogans antisémites ?
Exprimer publiquement la haine antisémite, comme toute haine raciale est un délit qui doit être jugé. Si nous nous réjouissons du discours de fermeté des autorités politiques de notre pays, nous nous inquiétons de la faiblesse des actions judiciaires. Les actes et les discours antisémites doivent être poursuivis, même et peut-être surtout lorsqu’ils émanent d’élus ou de candidats à des élections. Parce que la démocratie est alors dévoyée et détournée de son sens. L’antisémitisme n’est pas une opinion, diffuser la haine antisémite ne relève pas de la liberté d’expression. C’est un délit qui doit être sanctionné comme la loi le prévoit.

Déguisée en antisionisme, cette vague semble même remettre en cause, au sein du christianisme, près de soixante-dix ans de travail depuis la publication de Jésus et Israël et de L’enseignement du mépris et le concile Vatican II avec la Déclaration Nostra Aetate. En février 2021, la Conférence des évêques de France avait publié une Déclaration invitant les catholiques à lutter contre l’antisémitisme ET l’antijudaïsme. Son président, Mgr Éric de Moulins Beaufort avait en effet perçu le retour dans certains milieux, d’un antijudaïsme que l’on croyait définitivement oublié. Mais nul n’aurait pensé lire ce que nous pouvons lire aujourd’hui dans certains médias chrétiens qui rejoignent, peut-être inconsciemment, les meutes antijuives, en reprenant sans distance la propagande du Hamas et de l’islamisme radical. Mais quelle belle réponse que l’exclamation du père Christophe Le Sourt, directeur du Service national pour les relations avec le Judaïsme de la Conférence des Évêques de France et de ses prédécesseurs, le frère Louis-Marie Coudray et le père Patrick Desbois : « A nos pères dans la foi : vous n’êtes pas seuls ! » (La Croix, 22 avril 2024) ; quelle belle réponse que celle de Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, qui, à la suite de l’incendie de la synagogue de sa ville, a accueilli à l’archevêché la communauté juive pour qu’elle puisse célébrer Shabbat !

François avait vu juste. Plus de quatre-vingts ans après sa fondation, l’Amitié Judéo-Chrétienne a une mission irrévocable : celle de garantir une relation confiante entre juifs et chrétiens fondée sur la connaissance mutuelle, sur l’estime, sur une amitié vraie, sur une solidarité sans faille. Dans cette mission, l’AJCF qui vient de tenir son Assemblée Générale, m’a fait l’honneur de me renouveler sa confiance en tant que président. Je continuerai à assumer, avec le Comité Directeur et le Bureau, cette tâche essentielle. Nous sommes entrés dans un combat existentiel contre le mal antisémite. Ce combat est fondamental pour les juifs, pour les chrétiens, et pour la Nation toute entière.

Jean-Dominique Durand, Président de l’AJCF
Éditorial de Juin 2024

Coup de coeur

Sagesse du politique : le devenir des démocraties.

Auteur : Perrine Simon-Nahum
Éditeur : l’Observatoire
Date de parution : Avril 2023

Description

Comment rendre les démocraties, aujourd’hui accusées de tous les maux, à nouveau désirables ?

En cas de crise sanitaire ou de guerre, un tiers des Occidentaux feraient davantage confiance à un régime autoritaire qu’aux institutions démocratiques. Pourquoi un tel désamour ? Parce que nous avons habillé la démocratie de vêtements trop grands pour elle depuis trop longtemps. Ne voulant renoncer à rien, nous l’avons rendue responsable de tout.

« Compromis », « débat », « temps long »... pour les Etats autoritaires et les régimes populistes, voilà bien les faiblesses des démocraties, jugées liberticides et condamnées pour leurs renoncements. Pour la philosophe Perrine Simon-Nahum, voilà au contraire leur force !

Refuser la violence et rendre leur place aux idées est aujourd’hui, selon elle, la seule manière de combattre nos adversaires sur leur propre terrain et de redonner confiance à nos concitoyens.

Lire la suite

Un mémorial de la Shoah à Lyon - Rejoignez les premiers mécènes

Il s’agit du projet de construction d’un mémorial nommé LES RAILS DE LA MÉMOIRE qui s’élèvera au pied de la gare de Perrache, d’où sont partis les convois ferroviaires des déportés voués à la ‘’Solution Finale’’, un monument composé d’un assemblage de 1173 mètres de rails, évocateurs des 1173 kilomètres séparant Lyon du camp d’Auschwitz-Birkenau.

Ce projet s’inscrit dans une démarche citoyenne, par une association qui réunit des personnalités de toutes obédiences. Des dons, ouvrant droit à réduction fiscale, sont nécessaires pour rendre possible l’inauguration du mémorial, le 26 janvier 2025, jour où Lyon commémorera le 80° anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz Birkenau.
Télécharger la plaquette de description du projet


A la une


La fête de Chavouot (Semaines, en hébreu-Pentecôtes, en grec) se situe dans le calendrier hébraïque 7 semaines après Pessah et célèbre le don de la Torah au hébreux, 50 jours après la libération de l’exclavage en Egypte.
La veille au soir, les juifs ont pour tradition de commémorer Chavouot en organisant dans les synagogues ou centres communautaires des soirées d’études, précédées de repas lactés en commun. Lors de l’office du jour de Chavouot on lit les dix paroles et le livre de Ruth en hommage à l’arrière grand-mère du roi David qui fut la 1ère femme convertie au judaïsme, d’après la Bible.
 Lire l’article de Anne-Marie Dreyfuss sur la signification de cette fête
 Pencôte juive-Pentecôte chrétienne, site du SNRJ

Lire la suite

Ce prix est attribué annuellement pour récompenser une personnalité juive ou chrétienne pour la qualité de son engagement dans le dialogue interreligieux.
C’est Carol IANCU, historien, professeur émérite de l’université Paul Valéry de Montpellier qui a été élu pour l’attribution de ce prix, dimanche 2 juin 2024, par un jury constitué par Jean-Dominique Durand, président de l’AJCF, les membres de son comité directeur et des représentants des groupes locaux de l’AJCF.

La cérémonie de remise de ce prix aura lieu en automne prochain.

Lire la suite

« Que cette maison soit sublime »,graffiti en hébreu gravé sur les pierres du monument dont les vestiges n’ont cessé d’alimenter les débats quant à son usage d’origine (visite guidée le 21 mai 2024)

Liste des activités du 1er septembre 2023 au 30 juin 2024, dont les conférences avec enregistrement que vous pourrez visionner en suivant les liens indiqués :
 1er Septembre : Émission 1er jour -Timbre Jules Isaac-Caré d’Encre à Paris
Retour sur évènement

Lire la suite

De quoi s’agit-il ?

Le parcours proposé prend place dans la session des 25-35 ans de la Communauté de l’Emmanuel, mais il est ouvert à tous quel que soit votre âge.

 Information sur le parcours
 Si vous souhaitez y participer et vous inscrire
Appel au don

Lire la suite

Courez acheter et lisez ce numéro de la très érudite et vénérable Revue des Deux Mondes créée en 1829, qui consacre son numéro de mai-juin 2024 à l’Histoire des Juifs en France sur le temps long, depuis leur installation en France… il y a 2000 ans.

Lire la suite

Depuis le 7 octobre, après les attaques terroristes du Hamas et les prises d’otages, suivies des opérations militaires à Gaza, nous voyons un enchaînement de violences qui place tout le Moyen-Orient au cœur d’un cyclone dévastateur. Les événements des derniers jours le soulignent assez.
 Télécharger l’article, publié ce jour dans le journal La Croix

Lire la suite

L’ICCJ, Conseil International des Chrétiens et des Juifs organise cette année sa rencontre annuelle du dimanche 23 au mercredi 26 juin 2024 à Salzbourg-Autriche autour de la question : La sainteté : un impératif religieux et une obligation morale ?
« Soyez saint, car Moi, l’Éternel, votre Dieu, Je suis saint »
(Wajikra / Lévitique 19 : 2)
 inscriptions ouvertes
 Programme des journées
 Modalités d’inscription
 Thème de la rencontre

Lire la suite

La mobilisation de différents collectifs se poursuit, jusqu’à la libération du dernier otage, à Paris- Place du Trocadéro (tous les vendredis à 12H30), en région parisienne (Versailles, les dimanches matin), et d’autres villes de province.

Le 12 mai à Versailles

Lire la suite

Des rails d’entrée au camps d’extermination d’Auschwitz-Birkenau recouverts de messages rappelant le pogrom perpétré dans le sud d’Israël le 7 octobre 2023, par les terroristes du Hamas.

Ne les oublions pas .

Lire la suite