Accueil > Groupes AJCF locaux > Ile de France > Paris Ouest > Activités du groupe AJC Paris-Ouest > Jeudi 18 octobre 2018 : Naissance du sionisme politique en Europe à la fin du 19e siècle

Jeudi 18 octobre 2018 : Naissance du sionisme politique en Europe à la fin du 19e siècle

Par Georges Bensoussan

Depuis quelques décennies le mot sionisme a pris une connotation idéologique et péjorative. En fait, le sionisme est un fait historique qui appartient en premier lieu à l’histoire de l’Europe des Lumières et du XIXe siècle, en second lieu à l’évolution des mondes juifs.

Trois quarts de siècle plus tard, ce mouvement national, enfant à la fois des Lumières et des socialismes européens, aboutira à la renaissance de l’État d’Israël dont le fondateur de l’Amitié Judéo-chrétienne l’historien Jules Isaac dira en 1951 : " événement des plus extraordinaires que cette résurrection de l’État d’Israël".

L’historien Georges Bensoussan, auteur en 2002 d’ "Une histoire intellectuelle et politique du sionisme 1860-1940" (Fayard), nous donnera des clés de compréhension en répondant aux questions suivantes : Dans quel contexte historique précis le sionisme politique est -il né ? Quelle fut, dans cette naissance, la part respective du mouvement des nationalités, de l’antijudaïsme mué en antisémitisme, et, plus encore, la part de la sécularisation ? Enfin, pourquoi la décennie 1860 peut-elle être considérée comme le point de départ d’un "proto sionisme" ?

Georges Bensoussan, agrégé d’histoire, a été jusqu’à cette année rédacteur en chef de la Revue d’histoire de la Shoah et responsable éditorial au Mémorial de la Shoah de Paris. Il est auteur de nombreux ouvrages sur le monde juif dont "Auschwitz en héritage" (1998, 2003, Fayard) "L’ Europe. Une passion génocidaire. Essai d’histoire culturelle" (Fayard, 2006), "Un Nom impérissable. Israël, le sionisme et la destruction des Juifs d’Europe, 1933-2007" (Seuil, 2008),"Juifs en pays arabe. Le grand déracinement, 1850-1975" (Tallandier, 2012), et plus récemment "L’histoire confisquée de la destruction des Juifs d’Europe" (PUF, 2016). Il a d’autre part dirigé en 2002 la publication d’un ouvrage collectif d’enseignants "Les territoires perdus de la République" (Mille et une nuits, nouvelle édition Pluriel/Fayard, 2015) et plus récemment dirigé "Une France soumise. Les voix du refus" (Albin Michel, 2017).
Il dédicacera certains de ces ouvrages.

- 18h30, 70 rue Jouffroy, Paris 17ème (métro Wagram).

Participation aux frais :
- adhérents : 5 €
- sympathisants : 7 €