Accueil > Documentation > Culture > Cinéma et DVD > Sous la ville (In darkness)

Sous la ville (In darkness)

Film germano-polonais de Agniesszka Holland, 2012.
Présentation et commentaire de Bernard Marx de l’ACF.

Inspiré d’un fait réel, dont un protagoniste est encore vivant, le film décrit la cache de 11 juifs pendant plus d’un an dans les égouts du ghetto de Lvov en Pologne en 1944. L’égoutier qui les cache agit tout d’abord par appât du gain, puis évolue vers un accueil chaleureux.

Les titres français et anglais traduisent deux aspects complémentaires du film.
Le titre français précise la dualité très frappante entre le dessous de la ville, les égouts, avec l’angoisse et la peur permanentes d’être découverts, le froid, la faim, les rats, la montée des eaux, et, par contraste, la vie du dessus que l’on voit lorsque l’égout s’ouvre hors du ghetto, la lumière qui éblouit les enfants cachés.
Le titre anglais évoque la pénombre, la demi obscurité dans laquelle se déroule la plus grande partie du film. On devine les murs humides, on entend plus qu’on les voit les rats qui grouillent et qui couinent ; les yeux ouverts des réfugiés brillent dans la faible lumière. Et dans cette obscurité, jaillissent brutalement les faisceaux des lampes électriques : découverte de la cache ou apport de nourriture, tout est objet d’angoisse.

C’est un très grand film dont la forme traduit bien la peur et l’espérance d’un groupe d’hommes, de femmes et d’enfants dans ces conditions extraordinaires d’une éventuelle survie.