Accueil > Documentation > Judaïsme et christianisme > Les fêtes > Fêtes chrétiennes > Noël et fêtes de fin d’année > Joyeux Noël 2011

Joyeux Noël 2011

A tous les chrétiens qui vont vers Noël, l’Amitié Judéo-Chrétienne de France souhaite un Joyeux Noël 2011, moment de paix en cette fin d’année si difficile pour les chrétiens du monde.

Ci-après quelques lectures sur Noël, généralités, histoire, méditations ...

- Sur notre site : quelques généralités sur Noël

- "fêtes de fin d’année" par Michel Remaud

Quelques phrases de méditations de chrétiens sur la fête de Noël

Extrait de la conclusion de la Méditation de 2008 : "Noël ou le temps d’un craquement qui donne à espérer" par le père Bernard Devert , Fondateur d’Habitat et Humanisme :

"Dieu n’est pas dans le virtuel mais dans le réel au point, pour les Chrétiens, de se faire l’un d’entre eux. (...)
Dieu ne nous demande pas d’abord que nous nous souvenions qu’Il est venu parmi nous, il espère que nous viendrons à refuser tous ces systèmes qui durcissent notre réel pour oublier la Présence qui nous permettrait d’être plus tendres, plus vrais et par là même plus humains.
Pour que Noël soit vraiment ce qu’il témoigne, une naissance, il nous faut laisser l’homme ancien s’en aller pour que dans la conscience mieux partagée des crises auxquelles nous sommes confrontés, nous offrions dans le berceau de l’histoire les signes d’une plus grande humanité.
Dans cette perspective seulement nous pouvons dire en vérité : « Joyeux Noël ». "

Extraits de messages de Noël 2008 et 2009 du Père Jean-Pierre Lémonon :

La fête de Noël revêt un caractère très particulier. Une note de joie et de paix colore ce temps. (...). L’esprit de Noël exerce une force d’attraction bien au-delà du cercle de ceux qui lui donnent son sens originel.
(...)
Noël nous livre un message de paix : Dieu est source de paix et il aime les hommes. (...) Mais nous le savons bien, notre Dieu ne fait jamais rien sans les hommes. Il nous invite les uns et les autres, hommes et femmes de bonne volonté, à coopérer avec lui pour que la paix prenne corps sur terre.
La paix, don de Dieu, n’est pas absence de troubles, calme sécuritaire, même si cela n’est point négligeable ; elle est plénitude, harmonie, communion. La paix s’exprime et se construit par des gestes fraternels : tout signe fraternel, si minime soit-il apparemment, contribue à réaliser un monde plus humain.
(...)
« Accueillir la venue de Dieu parmi nous, hier comme aujourd’hui, ne se fait pas sans une conversion profonde, sans une ouverture de cœur à l’inattendu » (J.-L. Garin).
Cet inattendu revêt souvent le visage du frère dans la détresse. Notre joie de Noël repose sur notre réponse à ce Dieu qui s’est fait solidaire de notre humanité ; Il nous entraîne à sa suite dans l’amour de nos frères !