Accueil > AJCF Nationale > Communiqués > Communiqué de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France du 24 juillet 2014

Communiqué de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France du 24 juillet 2014

Les événements qui se sont déroulés en France ces dernières semaines sont dramatiques. Nous n’en pouvons plus d’entendre les cris de « Mort aux juifs » ou d’« Hitler avait raison » ! Assister à un tel débordement de haine antisémite, voir des synagogues attaquées, des magasins juifs saccagés dans le « pays des droits de l’homme », est révoltant, insupportable, et nous rappelle de sombres heures de l’histoire du XXème siècle.
Il est aussi extrêmement triste et inquiétant de constater qu’appeler à ne pas importer chez nous le conflit israélo-palestinien est devenu inutile : le mal est fait, et nous n’avons plus qu’à le déplorer amèrement.

Mais alors que pouvons-nous faire ?

D’abord assurer la communauté juive de France de notre proximité et notre solidarité, lui redire qu’elle n’est pas seule et qu’elle peut compter sur l’amitié et la vigilance fidèles et indéfectibles des membres chrétiens de l’AJCF.

Ensuite, aider nos concitoyens à une prise de conscience douloureuse mais nécessaire : pourquoi, alors que tant de victimes de guerre aujourd’hui disparaissent par milliers ou parfois même par dizaines de milliers sans susciter la moindre émotion, seul le conflit israélo-palestinien est-il capable de soulever une telle indignation et un tel déchaînement des passions, au point d’embraser les rues de France ?

Comment ne pas penser que c’est parce qu’à ce conflit sont mêlés des Juifs ? L’antisémitisme n’est pas mort, il resurgit sans cesse, y compris sous de nouvelles formes, comme ces dernières années nous en ont apporté la triste preuve. À la veille de la création de l’AJCF, le Pasteur Charles Westphal disait déjà : « À la manière dont ils parlent des juifs, on peut juger sûrement de la valeur spirituelle d’un homme, d’une Église, d’un peuple, d’une civilisation. »

L’antisémitisme, rappelons-le, est un crime. Il est donc punissable par la loi et doit être réprimé sans hésitation. C’est la tâche du gouvernement, qui d’ailleurs s’y emploie avec toute la fermeté nécessaire.

Mais il est aussi de notre devoir d’appeler nos communautés respectives, juives et chrétiennes, à se garder de toute généralisation hâtive et passionnelle. Dans le même esprit que nous condamnons l’antisémitisme, nous refusons l’islamophobie. Plusieurs responsables religieux de la communauté musulmane de France ont d’ailleurs fait preuve d’une grande sagesse en l’appelant à conserver calme et esprit de tolérance et en condamnant sans ambiguïté toutes les agressions antisémites. Comment ne pas s’en réjouir ?

Juifs et chrétiens de l’AJCF, nous nous sommes donné pour mission de favoriser la réconciliation entre nos deux communautés. Le pape Jean-Paul II nous appelait à « être d’abord bénédiction les uns pour les autres ». Il nous appelait aussi à l’être pour le monde. Dans ces temps de trouble que traverse la société française, nous voulons rappeler que juifs, chrétiens et musulmans, nous sommes enfants du même Dieu et appelés à vivre en frères.

Jacqueline CUCHE
Présidente de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France
le 24 juillet 20014