Accueil > AJCF Nationale > Le Prix annuel de l’AJCF > 2015 : Richard Prasquier > 15 octobre : remise du prix de l’AJCF au Dr Richard Prasquier

15 octobre : remise du prix de l’AJCF au Dr Richard Prasquier

Madame Jacqueline Cuche, Présidente, et le Comité directeur de l’Amitié Judéo-chrétienne de France
seraient heureux que vous honoriez de votre présence la cérémonie au cours de laquelle

Monsieur Hubert Heilbronn,
Fondateur du Prix annuel de l’A.J.C.F. remettra au
Docteur Richard Prasquier
le Prix de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France 2015

le jeudi 15 octobre 2015 à 18 h 30 au Collège des Bernardins
20, rue de Poissy 75005 Paris (Métro : Maubert-Mutualité, Cardinal Lemoine, Jussieu)

Mgr Jérôme Beau et Madame Jacqueline Cuche introduiront la soirée, suivie de la remise du Prix par Monsieur Hubert Heilbronn, Fondateur du Prix.

Prendront ensuite la parole : le rabbin Michaël Azoulay, Madame Stéphanie Dassa, le Père Patrick Desbois et le Père Abbé Charles Galichet, puis le lauréat du Prix, le Docteur Richard Prasquier, leur répondra.

Pour des raisons de sécurité, inscription nominative obligatoire valable pour une personne par tél. 01 45 22 12 38 (mardi et jeudi, entre 14 h et 18 h) ou par mail.

Réservation dans la limite des places disponibles. Merci de prévenir en cas de désistement.
Entrée uniquement sur présentation de la carte d’identité et de la contremarque reçue à l’inscription
Merci de votre compréhension

Richard Prasquier travaille depuis de longues années dans le domaine des relations judéo-chrétiennes.

Tout d’abord, pendant sa présidence de Yad VaShem-France (de 1997 à 2007), il a insisté pour que soit davantage reconnu le rôle des chrétiens dans le sauvetage de nombreux juifs dans la Shoah.

Avant même d’être Président du Crif, dès la fin des années 1990, peu après la déclaration de repentance de Drancy (septembre 1997), il avait été responsable, pour le Crif, des relations judéo-chrétiennes. C’est à ce titre qu’il participa à de nombreux colloques et rencontres sur le sujet. Il eut, dès cette époque, une proximité avec les principales figures catholiques des relations avec le judaïsme, les Pères Dupuy, Dujardin et Desbois, les Cardinaux Balland, Billé, Barbarin et Ricard, mais aussi les nombreux responsables juifs et chrétiens actifs dans le dialogue, par exemple des hommes à Lyon comme le docteur Marc Aron et le docteur Charles Favre dont l’action a été si décisive pour l’avancée du dialogue judéo-chrétien.

Ensuite, lorsqu’il fut Président du Crif (2007-2013), il créa la Commission pour les Relations avec les Églises Chrétiennes (CREC) dont il confia la présidence à Gérard Israël. Cette initiative remarquable a déjà produit ses fruits, notamment par l’organisation d’un voyage en Israël en mars 2010, au cours duquel un important Colloque s’est tenu à Jérusalem et à Tibériade à la rencontre des communautés chrétiennes (Cf. les deux n°s de Sens, janvier et février 2012) et par plusieurs journées d’études, dont la dernière portait sur le dialogue judéo-protestant (décembre 2013).

Et comment ne pas rappeler le magnifique hommage qui, grâce à lui, fut rendu au Cardinal Lustiger, en Israël, en l’abbaye d’Abou Gosh ? C’est en effet lui qui fut à l’initiative du Mémorial Lustiger et de sa si belle inauguration, le 23 octobre 2013, qui rassembla des personnalités religieuses, juives et chrétiennes, mais aussi de nombreux fidèles et amis. Dans le village musulman d’Abou Gosh, dans les jardins de leur monastère, les moines et les moniales de l’abbaye bénédictine, avec le Père Abbé Charles Galichet, avec le successeur du Cardinal Lustiger, le Cardinal Vingt-Trois, le Patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, et bien d’autres personnalités juives et chrétiennes, ce fut une journée inoubliable de fraternité interreligieuse. (Cf. Actes parus dans Sens, avril 2014 ; DVD de Philippe Bensoussan).

En octobre dernier, il était encore intervenu devant une nombreuse assistance dans le grand auditorium du Collège des Bernardins, dans le cadre d’un Colloque sur le livre du Cardinal Lustiger, La Promesse (éd. Parole et Silence) et avait évoqué sa rencontre si intense, à Auschwitz même, avec le Cardinal (Actes à paraître dans la Revue Théologique des Bernardins). Richard Prasquier travaille en étroite collaboration depuis plusieurs années avec le Collège des Bernardins.

Le Comité Directeur de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France

Article paru dans le bulletin de la communauté juive de Neuilly-Paris-Ouest

Article paru dans La Croix du 23/10/2013 : Richard Prasquier : « Le cardinal Lustiger a réussi à faire naître le respect chez de nombreux juifs »