Accueil > Documentation > Judaïsme et christianisme > Judaïsme et Eglise catholique > Les papes > François > Voyage du pape François en Israël : quelques images fortes

Voyage du pape François en Israël : quelques images fortes

Des moments et des gestes forts d’une visite à la fois chaleureuse et pleine d’émotions : quelques images en complément d’une revue de presse, de liens audio et vidéo pour revoir cette visite.

Nous nous limitons volontairement aux moments concernant le dialogue judéo-chrétien.

Certaines images se passent de commentaires, d’autres en méritent : une mise au point sur la visite du pape François au mémorial des victimes d’attentats à Jérusalem.

Avec le Rabbin Shmuel Rabinovitz, rabbin du Mur Occidental

Le rabbin du Mur n’avait pas accompagné les papes Jean-Paul II et Benoît XVI

Après l’avoir lue, le pape François insère le papier avec le notre père en espagnol dans le mur
Avec ses amis argentins le rabbin Abraham Skorka et le prof. musulman Omar Abboud
Au Mont Hertzl, devant la tombe de Théodore Hertzl
Le pape François au mémorial des victimes israéliennes d’attentats à Jérusalem

A propos de la visite du pape François au mémorial des victimes d’attentats à Jérusalem

Si le pape François a effectué lundi matin une visite imprévue au mémorial des victimes d’attentats à Jérusalem, c’est, selon la presse, à la demande du bureau du premier ministre, après le long arrêt très mal ressenti en Israël, devant le mur de séparation à l’entrée de Bethléem. « Si on veut parler du mur, alors il faut parler des causes qui ont conduit à son édification et donc des ravages du terrorisme », décrypte un responsable israélien. Depuis la construction de cette barrière de sécurité, il n’y a quasiment plus d’attentats terroristes et de morts.

Que le pape se recueille devant la barrière de sécurité qui sépare Bethléem de Jérusalem est compréhensible, elle a été très bien accueillie par les Palestiniens et la photo a fait le tour du monde.

Mais ce n’est sans doute pas un hasard si l’arrêt s’est fait devant une zone du mur où il est écrit Bethléem Ghetto de Varsovie.
La comparaison avec le ghetto de Varsovie choque profondément et est inadmissible : le ghetto de Varsovie, c’est plus de 300 000 de morts, dans le ghetto lui-même (de faim, de maladie..etc) et surtout à Treblinka. Qui a ainsi tenté d’instrumentaliser le geste du pape ?

Ensuite, il ne nous appartient pas de dire si c’est le pape lui-même qui a voulu ces arrêts, tant à Bethléem que devant le Mémorial des victimes d’attentats à Jérusalem. Mais le second était indispensable après le premier.

RV

A la résidence du président israélien Shimon Perez

Pour terminer cette série d’images par un clin d’œil : le pape François et la présidente de l’AJCF Florence Taubmann qui a commenté la visite sur la chaine de télévision i24News, tout comme Sandrine Caneri, vice-présidente orthodoxe de l’AJCF !


Le Pape François au mur occidental (le Kotel) à Jérusalem