Accueil > AJCF Nationale > Conseils nationaux > 2014 > Compte-rendu du Conseil national de l’AJCF 2014

Compte-rendu du Conseil national de l’AJCF 2014

Le dimanche 9 février 2014, nous étions environ 40 personnes au siège de la Fédération Protestante de France pour le conseil national annuel de l’AJCF. Temps de rencontre et de formation pour les représentants des groupes et les membres du Comité Directeur, la matinée leur était réservée, autour de notre présidente Florence Taubmann et d’un invité d’honneur surprise, Richard Prasquier. L’après-midi était ouverte au public pour la présentation de l’IAD, Institut Albert Decourtray, Institut chrétien d’études juives et de littérature hébraïque à Jérusalem et une conférence de Michel Remaud.

  Sommaire  

 Matinée

JPEG - 120.2 ko

Notre Présidente, le Pasteur Florence Taubmann, qui réside en Israël, depuis juillet 2013, après un semestre en 2012 à l’IAD, nous a fait part de ses impressions d’étudiante à l’IAD, vivant à Jérusalem ainsi que de son vécu actuel de chrétienne près de Tel-Aviv, de son apprentissage de l’hébreu à travers ses expériences dans différents oulpanim .

Quelques points de son témoignage, à partir des notes de Bernadette Avon et de RV :

JPEG - 79 ko

Elle commence par témoigner sa gratitude envers Mgr Francis Deniau, évêque émérite de Nevers, ancien Président du Comité épiscopal pour les relations avec le Judaïsme (2000-2005) qui a beaucoup accompagné et nourri la réflexion de l’AJCF, décédé il y a peu : il lui avait fait part de son souhait d’aller étudier à Jérusalem à l’IAD et est donc à l’origine de son année d’étude.

A Jérusalem, elle a vécu le mélange de la culture biblique à l’IAD avec un enseignement qui n’est pas religieux à l’Oulpan (école d’apprentissage rapide de l’hébreu), les deux étant intimement liés. A l’IAD, les étudiants, très avertis déjà ou pas, profitent d’un choix de cours et d’un enseignement ciselé liant la connaissance et le spirituel pour une compréhension profonde de la tradition juive.

Pendant son séjour à Jérusalem, le projet de création d’une nouvelle chaîne de télévision généraliste i24NEWS visant à faire connaître Israël à un public, en anglais, arabe et français se mettait en place. Michel Taubmann, son mari, en est devenu le rédacteur en chef pour la partie française de
i24NEWS, à regarder sur votre téléviseur via la box ADSL ou sur le site de la chaîne, avec de nombreuses autres informations et des vidéos à voir ou revoir en ligne.

Florence vit donc depuis juillet avec son mari près de Jaffa où se trouve le siège de i24NEWS, dans une ville avec beaucoup d’immigrés d’origine russe, ce qui n’est pas facile tous les jours !

Israël est un pays d’une grande diversité culturelle, linguistique et raciale. La société est pluraliste, démocratique, mais l’hébreu en fait l’unité. Il y a une force du sentiment national, du patriotisme mais aussi une exigence éthique de respect de l’étranger y compris dans l’armée, Tsahal, lieu d’intégration. L’apprentissage de l’hébreu est obligatoire pour les nouveaux arrivants, mais Florence trouve difficile de vivre au quotidien dans cette nouvelle langue.

Elle est également frappée par la joie de vivre dans ce pays, contrairement à la France par exemple : la société est dynamique, les gens travaillent beaucoup. En même temps, la force du shabbat permet la cohésion sociale, en famille ou pseudo-famille. Pour les expatriés, on crée une famille avec l’entourage et on célèbre ensemble Shabbat et les fêtes.

Israël allie tradition et modernité avec une créativité constante, beaucoup de haute technologie. Il y a une grande diversité religieuse, les plus orthodoxes sont à part, mais pluralisme des tendances, depuis les plus religieux jusqu’aux plus laïcs, voire même militants anti-religieux.

Les négociations de paix sont au cœur de l’actualité. Le débat est permanent entre des militants qui sont pour la création de deux États, ceux qui sont pour le respect de l’Israël traditionnel et ceux qui se voient bien vivre dans un État binational. Certains israéliens sont plus attachés à la Terre qu’à l’État d’Israël.

Les Églises : l’Église luthérienne locale est marquée par l’esprit des juifs messianiques. Il y a un grand développement des juifs messianiques en Israël, mouvement qui joue sur l’évangélisation du peuple juif et d’autres vivent davantage dans le respect de la vocation propre du peuple juif.
Certains, notamment en mission d’accompagnement du COE (Conseil Œcuménique des Églises) disent vouloir travailler pour la paix mais au mieux font de l’humanitaire, pas une vraie mission d’Église, ont tendance à prendre partie, ne travaillent pas vraiment pour la paix et contribuent à ce qu’une image négative et fausse d’Israël perdure.

Beaucoup de familles d’origine française ont une angoisse vis-à-vis de l’antisémitisme qui revient en France.

Une dernière remarque : Cette année, la moitié de la Knesset est allée à Auschwitz, mais aucun des 10 députés arabes-israéliens.

Invité spécial : Richard Prasquier , président d’honneur du CRIF

JPEG - 82.7 ko

Nous avons eu ensuite un invité de dernière minute, le Dr Richard Prasquier, venu nous présenter le DVD de 20 minutes réalisé à l’occasion de l’inauguration du mémorial Lustiger à Abu Gosh en octobre 2013. Ce DVD très intéressant explique la genèse et la réalisation du Mémorial, montre quelques moments forts de l’inauguration. Il présente aussi longuement le monastère et la communauté d’Abu Gosh. Il est disponible sur commande, au siège de l’AJCF, 60, rue de Rome, 75008 Paris (voir les contacts mail et téléphone pour plus d’informations), au prix de 15 € l’exemplaire à retirer sur place, 18 € pour un envoi à domicile.

Avant cela, il a évoqué la montée de l’antisémitisme en France ainsi que la situation actuelle en Israël. Il a rappelé que le terme « État juif » se retrouve dans le texte de la résolution de l’AG de l’ONU en 1947, par contre il ne se trouve pas chez Herzl qui parle de « l’État des juifs ». Le terme « État juif » renvoie à une sorte de monstre raciste, alors que le terme « État du peuple juif » peut permettre d’entendre qu’il n’y a pas que des juifs. Tout serait beau avec un État multi-religieux, multi-culturel. La pureté des idées est plus importante que la réalité de l’histoire.

 Après-midi

JPEG - 137.9 ko

Après un repas sur place, moment d’échanges très apprécié, nous avons été rejoints par environ 40 personnes pour assister à la présentation de l’IAD puis à une conférence de Michel Remaud sur le thème . « Jonas, Paul et l’amour d’Israël ».

JPEG - 110 ko

Florence Taubmann devait nous présenter les activités de l’Institut Albert Decourtray, en tant qu’ancienne étudiante et actuelle présidente de l’Association pour l’Institut Decourtray (APID), mais fatiguée par un virus saisonnier, elle a dû laisser sa place à Rosine Voisin pour l’APID et surtout à Michel Remaud, directeur de l’IAD qui a présenté l’Institut et les enseignements puis a répondu à quelques questions.

Toutes les informations sur l’IAD se trouvent déjà sur notre site et le site de l’IAD, nous n’en dirons donc pas plus.

JPEG - 71.3 ko

Lien vers la conférence audio de Michel Remaud sur« Jonas, Paul et l’amour d’Israël » sur notre site

RV , avec Bernadette Avon