Accueil > Groupes AJCF locaux > PACA > Marseille > Camp des Milles : une visite des groupes AJCF Provence

Camp des Milles : une visite des groupes AJCF Provence

Le dimanche 23 septembre 2012 une visite du nouveau site mémorial du Camp des Milles près d’Aix-en-Provence a été organisée grâce à la persévérance de Robert Kaufmann, président du groupe de Marseille de l’AJCF. Il nous en propose un compte-rendu.

Un moment d’émotion, d’amitié et de réflexion pour les Chrétiens et les Juifs.

En ce dimanche 23 Septembre 2012, l’Amitié judéo-chrétienne réunissait sur ce site, tout récemment inauguré en présence du Premier Ministre et d’une partie du Gouvernement, quelque 75 adhérents et sympathisants des cinq AJC de Provence (Aix-en-Provence, Marseille, Draguignan, Toulon et les voisins de Nîmes).

Amitié renforcée entre Juifs et Chrétiens en ce lieu exceptionnel, car peut-être un des seuls camps de détention et de déportation au monde resté intact depuis 70 ans. Ceci étant dû à l"oubli" du lieu durant 40 ans et ensuite le peu d’intérêt manifesté par les pouvoirs publics jusqu’en 2009. Enfin reconnu monument historique par les ministères de la Culture et de la Défense.

JPEG - 13.3 ko
Volet historique

Émotion lors des parcours mémoriel et historique ; accompagnés de nombreux panneaux explicatifs et de projections de films, rappelant notamment les fautes, dès 1939, de la III ème République, internant des sujets allemands et autrichiens bien que ceux-ci fussent des opposants au nazisme, dont de nombreux intellectuels et artistes, (Max Ernst, Lion Feuchtwanger…) réfugiés en France et sous sa protection. Puis le crime du gouvernement de Vichy, arrêtant et déportant plus de 2000 Juifs en 1942 à partir de ce camp, situé en zone non occupée, y compris de nombreux enfants, certains âgés d’un an, ceci contre les instructions initiales des autorités allemandes. Aucun de ces derniers n’est revenu …

JPEG - 36.9 ko
Dortoirs


Une section est réservée aux 17 Justes parmi les Nations ayant agi pour les internés du Camp ; parmi lesquels les Pasteurs Manen, Donadille et Guillon, l’Évêque Marius Chalve, les Pères Perrin, Marie-Benoît et Singerlé.

Enfin, et c’est sans doute la partie la plus originale, le parcours réflexif. Voulu par les concepteurs comme étant pédagogique, analytique des situations et des circonstances dans lesquels de tels génocides peuvent être rendus possibles et à toutes les périodes de l’Histoire, y compris la nôtre ; des manipulations qui peuvent y mener. "Comprendre pour que cela ne recommence pas".
On évoque aussi l’enseignement durant de longs siècles sur le prétendu peuple déicide, jusqu’en 1965, (Vatican II) où l’Église a changé son regard sur cet aspect historique et son interprétation.
Partant de la Shoah, on peut voir à travers une remarquable projection les circonstances et conditions pouvant mener au génocide : tzigane, arménien en 1915, rwandais... . Le but, évidemment, étant de faire réfléchir pour prévenir de tels mouvements d’hystérie collective comme on peut le voir dans les foules allemandes des années 30.

Le parcours qui prend environ 2h30 se termine par la salle des peintures murales que nous ont laissées les artistes qui ont séjourné là.

JPEG - 54.9 ko


En fin d’après-midi, Alain Chouraqui, Président de la Fondation, tint à venir saluer le groupe.

JPEG - 60.5 ko
Robert Kaufmann et Alain Chouraqui


Robert Kaufmann lui exprima la profonde reconnaissance de l’AJCF pour la famille Chouraqui et le petit groupe de personnes qui l’a accompagnée dans cette aventure, consciente que sans eux, leurs efforts et leur volonté constante durant 30 ans pour préserver le site de la destruction et l’ouvrir au public, il n’y aurait aujourd’hui plus rien à cet emplacement. Consciente également de la volonté délibérée de son Président pour aller au-delà de la Mémoire en se positionnant sur le présent et l’avenir à travers le parcours pédagogique, afin de faire réfléchir et éviter le retour de tels drames : des gens "ordinaires" pouvant devenir bourreaux, mais aussi parfois héros à travers les Justes.
Il rappela la présence de Rosine Voisin, membre du Comité Directeur de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France et du comité d’organisation de la conférence annuelle de l’ICCJ (International Council of Christians and Jews, Conseil International des Chrétiens et des Juifs) prévue à Aix début Juillet 2013 et dont les congressistes ne manqueront pas de venir connaitre ce lieu.

Alain Chouraqui remercia à son tour et souligna les relations privilégiées qu’il entretient depuis longtemps avec l’AJCF.
Il retraça rapidement la genèse, le développement et l’aboutissement de ce combat de 30 ans pour aboutir à la reconnaissance publique de ce lieu de mémoire exceptionnel, de tout ce qui a été fait et ce qui reste encore à faire, notamment l’espace culturel de 280 m2 à aménager et les moyens financiers nécessaires à ces réalisations.
Il confirme que l’attention a particulièrement été portée en direction des enfants et des adolescents, en songeant à l’avenir.


On ne peut sortir indemne d’une telle rencontre sans être marqué une fois de plus par le passé et interpellé sur nos responsabilités présentes, dans le climat tendu que nous connaissons.

Robert Kaufmann , Président AJCF Marseille

Site internet du site-mémorial du Camp des Milles