Accueil > Agenda > Table ronde sur la conversion du judaïsme au christianisme

Table ronde sur la conversion du judaïsme au christianisme

Dans le cadre des conférences organisées par la Société des Etudes Juives (SEJ)

Mardi 9 mai 2017, en collaboration avec l’I.R.E.R. (Université Paris-Sorbonne), de 18 à 20 h, à la Maison de la Recherche, 28, rue Serpente, 75 006 Paris, salle D. 040

Sous la présidence de Madame Mireille Hadas-Lebel

Le plan « Vigipirate » étant en vigueur, il est indispensable de s’inscrire par mail pour pouvoir accéder à la salle de conférence.

Autour des livres de
- Elsa Marmursztejn, Le baptême forcé des enfants juifs, Question scolastique, enjeu politique, échos contemporains, Paris, 2016,
- Marina Caffiero, Baptêmes forcés. Histoires de juifs, chrétiens et convertis dans la Rome des papes, à paraître fin avril 2017
- Olivier Rota et Danielle Delmaire (dir.), La mission catholique auprès des Juifs. Emergence, renouvellement et critiques du XIXe siècle à nos jours, ed. Parole et silence 2016.

Mesdames Marina Caffiero (Rome, La Sapienza), Danielle Delmaire (Université de Lille III) et Elsa Marmursztejn en débattront ; M. Daniel Tollet (président de la Société des études juives) sera le modérateur.

Résumés :

a. L’ouvrage d’Elsa Marmursztejn revient sur la question : faut-il baptiser les enfants des juifs contre la volonté de leurs parents ? Cette question surgit à la fin du XIIIe siècle dans une controverse scolastique qui forme le point de départ de l’enquête. Un fil rouge s’en dégage : plus que le baptême, c’est le rapt des enfants juifs qui est au cœur du débat dont le pouvoir du prince et les droits des parents forment les principaux termes. Enchâssé dans les représentations du péril juif pour l’enfance, le motif de longue durée des « arrachements sauveurs » trouve ici ses prémices. L’abstraction scolastique prend chair dans une histoire de violence, dont les enfants sont l’enjeu et les juifs la cible. Elle s’étaye de sources juridiques et judiciaires, de chroniques et d’exempla, de récits, de fictions et d’articles contemporains.
Éléments théoriques, situations concrètes et discussion historiographique se tissent dans une étude qui embrasse le problème du baptême forcé des enfants juifs dans tous ses aspects. Ce livre aborde, à partir de leurs formes médiévales, les questions toujours actuelles sur la part de la filiation, de l’éducation, de la volonté et de la mémoire dans la construction des identités, sur les heurts entre droits et pouvoirs, sur l’imbrication et l’efficacité sociale des constructions intellectuelles, des croyances et des stéréotypes.

b. « Dans l’ouvrage de Marina Caffiero, sortent de l’oubli, des juifs baptisés clandestinement dans leur enfance et enlevés à leur famille, des juifs dénoncés sous prétexte qu’ils avaient exprimé la volonté de se convertir, des juifs « offerts » à la religion chrétienne. Entre le XVIe et le XIXe siècle, en Italie comme dans toute l’Europe, les baptêmes forcés représentaient un phénomène social et culturel de grande importance se situant à l’origine des nombreux préjugés antisémites. L’analyse de ce phénomène permet de comprendre les racines historiques de l’antisémitisme politique des XIXe et XXe siècles et soulève des questions cruciales concernant l’histoire de la société européenne, notamment les problèmes politiques et idéologiques dus à la cohabitation de différentes religions et au rôle joué par les autorités ecclésiastiques ».

c. « Dans l’ouvrage intitulé « La mission catholique aux Juifs », une première partie historique retrace l’évolution de la mission chrétienne aux Juifs du début du XIXe siècle aux abords de Vatican II. Une deuxième partie d’ordre théologique examine la manière dont s’articulent aujourd’hui mission et dialogue dans la pensée chrétienne ».