Accueil > Documentation > Politique > "Artisans de paix" > "Artisans de paix" - novembre 2015

"Artisans de paix" - novembre 2015

Rappelons que la rubrique « Artisans de paix » n’est en rien exhaustive. Et c’est la gravité des événements de novembre 2015 qui a conduit à n’y rapporter que des documents ayant trait directement à cette situation.

Novembre 2015


Dessin de Marie, 15 ans

Terrible mois de novembre 2015, le mois des attentats non seulement à Paris, mais aussi à Beyrouth, à Tunis… C’est notre commune humanité qui est frappée. Or « tuer au nom de Dieu est un blasphème » comme l’affirme le pape François.
Et « Chercher des justifications et des boucs émissaires n’entame pas la violence du mal. Mais se rendre présent à l’autre dans sa peine, devenir l’hôte de celui qui souffre et frère de celui qui n’a que son manque à partager, cela tisse des liens que l’émotion appelle et que la mort ne peut défaire. » (Rémi de Maindreville, rédacteur en chef de la revue « Christus » newsletter du 1er décembre 2015).

 Des réactions / témoignages

- D’abord avec Antoine Leiris, journaliste à France bleue : « Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son cœur… »
https://fr-fr.facebook.com/antoine.leiris/posts/10154457849999947

- Le 14 novembre 2015 après-midi, des lycéennes du Mans ont écrit sur les pavés de la place des jacobins, avec des craies de couleur :
« pour le recueillement : « une pensée émue pour vous : j’allume la lumière »
« pour l’avenir : ils veulent nous mettre genoux. Ils ont mis debout toute l’humanité. »

- « Fluctuat nec mergitur », une devise devenue slogan
L’expression latine, devise officielle de Paris depuis 1853, est devenue un mot d’ordre de résistance après les attentats du 13 novembre.
http://www.la-croix.com/Culture/Actualite/Fluctuat-nec-mergitur-une-devise-devenue-slogan-2015-11-17-1381247?xtor=EPR-9-%5B1300899056%5D

- Dans « Lettre à ma génération : moi je n’irai pas qu’en terrasse », Sarah Roubato, propose : « Ce qu’on est en train de vivre mérite que chacun se pose un instant à la terrasse de lui-même, et lève la tête pour regarder la société où il vit. Et qui sait... peut-être qu’un peu plus loin, dans un lambeau de ciel blanc accroché aux immeubles, il apercevra la société qu’il espère. » Et cela peut être aller à la rencontre de gens vraiment différents de soi, être libre d’essayer de s’occuper de la beauté du monde et fêter ce qui sort du quotidien. »
http://blogs.mediapart.fr/blog/sarah-roubato/201115/lettre-ma-generation-moi-je-nirai-pas-quen-terrasse

- Devant l’horreur certains ont choisi de rappeler des paroles de vie comme celles de l’abbé Pierre :
« Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.
Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.
Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.
Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.
Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.
Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte…
http://www.momesdumonde.com/abbe-pierre/

- Et des paroles d’Etty Hillesum rappelées par Jean-Pierre Nave : « Je regarde ton monde au fond des yeux, mon Dieu, je ne fuis pas la réalité pour me réfugier dans de beaux rêves - je veux dire qu’il y a place pour de beaux rêves à côté de la plus cruelle réalité - et je m’entête à louer ta création, mon Dieu, en dépit de tout ! »
http://www.amisdettyhillesum.fr

 Des rassemblements, des rencontres…

- Le 14 novembre 2015, les citoyens qui participent au cercle de silence d’Aix-en-Provence distribuent un tract dans lequel ils « expriment leur compassion et se solidarisent avec les victimes, leurs proches et les populations de l’Ile de France. Ils mettent en garde contre l’escalade de la violence et de la haine contre les risques d’amalgame et de stigmatisation. »
http://www.ajcf.fr/IMG/pdf/151114CdS.pdf

- En Val D’Oise toutes les communautés font bloc : « nos représentants des cultes sont des Hommes de Paix. […] La seule réponse est l’Union, le dialogue et le respect des règles de la République, afin que notre liberté de culte, puisse continuer à exister. »
http://www.crif.org/fr/actualites/attentats-toutes-les-communautés-font-bloc-dans-le-val-doise/57987

- En Loire-Atlantique : toutes les religions s’unissent aujourd’hui pour la paix.
« Inlassablement, comme nous l’avons déjà fait après les attentats de janvier 2015, nous refusons avec la plus grande fermeté que la foi puisse être instrumentalisée par des idéologies meurtrières. Au-delà de nos différences, c’est la paix qui nous rassemble, c’est la paix que nous voulons promouvoir dans la fraternité, c’est le désir de paix qui nous conduit à délivrer aujourd’hui une parole commune. » […] « Nous nous engageons à aider les croyants de nos communautés à reconnaître en toute femme, en tout homme, une sœur, un frère, quelles que soient son origine ou ses convictions religieuses. Nous nous engageons à entretenir entre nos communautés une estime et une bienveillance fraternelle. »
http://www.presseocean.fr/actualite/loire-atlantique-toutes-les-religions-se-reunissent-demain-pour-la-paix-19-11-2015-176424

- À Rennes, un rassemblement interreligieux veut porter un message de paix : « Nous nous engageons particulièrement sur quatre points : combattre l’ignorance, apprendre le respect, promouvoir le dialogue, développer la spiritualité du cœur. »
http://www.letelegramme.fr/bretagne/rennes-un-rassemblement-interreligieux-pour-porter-un-message-de-paix-22-11-2015-10859561.php

- À Tours, la fraternité judéo-chrétienne a fait le choix de ne pas annuler le colloque national intitulé « De Nostra Aetate au dialogue interreligieux » le 24 novembre. Un temps de fraternité, cinquante ans après Vatican II. La vingtaine d’intervenants a répété toute la journée son attachement « à répandre l’enseignement de la fraternité entre les hommes, fondement essentiel de la Torah et des Évangiles. »
http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2015/11/25/Le-visage-de-la-fraternite-judeo-chretienne-a-Tours-2543972

- À Marseille, quelques jours après l’agression d’un enseignant de confession juive, le directeur d’un lycée musulman, ému par cette agression, a tenu à lui rendre visite en compagnie d’autres professeurs et à lui apporter son soutien. « Il faut haïr les actions mais pas ceux qui agissent. La méconnaissance est la meilleure épice pour nourrir la haine. »
http://www.crif.org/fr/revuedepresse/marseille-une-délégation-musulmane-rencontre-lenseignant-juif-agressé/58063

- À Paris, à l’initiative du Conseil français du culte musulman (CFCM), deux semaines après les attentats s’est tenu un rassemblement sous-titré « Tous ensemble contre le terrorisme ». 400 responsables musulmans se sont ainsi retrouvés pour dénoncer le terrorisme. Dix fédérations et cinq grandes mosquées ont proclamé en fin d’après-midi un "manifeste citoyen des musulmans de France", symboliquement par la voix d’un jeune, Rachid Sekkour. Le texte exprime un "attachement profond au pacte républicain et aux valeurs universelles qui fondent notre République".
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/religion/400-responsables-musulmans-reunis-a-paris-pour-denoncer-le-terrorisme_1740674.html

- Le 26 novembre, le CRIF a reçu le Mouvement pour la Paix et Contre le Terrorisme (MPCT). Confrontés à la double fracture des « enfants du 11 novembre » et de la 2ème Intifada, les fondateurs de MPCT, créé en 2003, ont décidé, dans une approche citoyenne et universelle des problèmes rencontrés, de prôner l’unité dans une condamnation ferme du terrorisme dans le droit fil de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.
http://www.crif.org/fr/actualites/le-crif-reçoit-le-mouvement-pour-la-paix-et-contre-le-terrorisme/58118

 Des déclarations, des appels au dialogue, à la paix

- « Nous ne devons jamais désespérer de la paix si on construit la justice » affirme Mgr Vingt-Trois dans son message du 14 novembre. « Face à la violence puissions-nous recevoir la grâce d’un cœur ferme et sans haine ».
http://www.zenit.org/fr/articles/nous-ne-devons-jamais-desesperer-de-la-paix-si-on-construit-la-justice

- « La violence ne peut rien résoudre » rappelait le pape François dans son message de soutien et de condoléance au cardinal Vingt-Trois. Il invite à « une réaction décisive et solidaire de la part de (nous) tous pour empêcher que la haine qui tue dans le monde sous toutes ses formes ne se répande. »
http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Le-pape-bouleverse-et-attriste-dit-a-la-France-combien-il-lui-est-proche-2015-11-14-1380261

- « Face à l’horreur, face à l’effroi, face à la peur : #NousSommesUnis. Même si cela peut nous paraître bien tôt, nous devons prouver une fois encore que les liens qui unissent les Français de toutes convictions philosophiques ou religieuses sont plus enracinés que la barbarie dévastatrice qui n’a d’autre but que diviser et terroriser. » a déclaré l’association « Coexister », mouvement interreligieux des jeunes, dans son communiqué officiel du 14 novembre 2015.
http://www.fondation-donbosco.fr/Communique-officiel-de-COEXISTER.html

- Pour Dominique Sopo, président de SOS racisme, face à la haine, « les seules réponses qui vaillent sont la condamnation claire et nette ainsi que le rappel de nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. »
« À l’heure où la dynamique est dans notre pays à la restriction continue de l’espace du vivre ensemble, refusons tous les comportements qui approfondissent ce funeste chemin qui nous désigne aux terroristes comme le maillon faible à faire imploser et au bout duquel notre pays se résumerait à deux camps qui s’affrontent et dont la radicalisation de l’un justifierait la radicalisation de l’autre. »
« L’échec d’une société face aux terrorismes survient lorsque la société se comporte exactement comme les idéologues de la terreur l’avaient prévu. Ne leur offrons pas ce plaisir. »
http://www.huffingtonpost.fr/dominique-sopo/face-a-la-haine-la-clarte_b_8562362.html?utm_hp_ref=france

- Pour l’AJCF, par la voix de sa présidente Jacqueline Cuche : « C’est justement l’humanité qu’il nous faut préserver, autour de nous, mais en nous aussi, en évitant de céder à la haine et à la peur, en préservant en nous cette image de Dieu selon laquelle nous avons été créés. […] C’est cette voie de dialogue qui peut nous conforter dans notre volonté de continuer, quoi qu’il en coûte, à construire la paix et la fraternité. L’AJCF s’efforcera, pour sa part, d’y rester fidèle. »
Déclaration de l’AJCF

- « Unis nous resterons », c’est le credo des croyants après les attentats : Chrétiens, juifs et musulmans, dès le lendemain des attentats, ont communié dans le deuil, la prière et l‘unité nationale
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20151114.AFP6579/unis-nous-resterons-le-credo-des-croyants-apres-les-attentats.html

- « Nous, Musulmans de France, réaffirmons notre rejet catégorique et sans ambiguïté de toute forme de violence ou de terrorisme qui sont la négation même des valeurs de paix et de fraternité que porte l’Islam. » C’est ce qu’a affirmé le Conseil français du culte musulman (CFCM) par la voix de son président Anouar Kbibech dans le texte proposé pour le prêche du vendredi 20 novembre dans les mosquées.

- « Ayons le courage de la fraternité » demande Mgr Grallet, archevêque de Strasbourg, le vendredi 20 novembre lors de la cérémonie interreligieuse organisée par le Conseil régional des cultes musulmans sur le parvis de la grande mosquée de Strasbourg. « Comme croyant, je dois rappeler que ni la haine ni la violence aveugle des attentats ne résoudront aucun des problèmes de notre humanité. Seuls le respect sacré des personnes, l’affirmation de leur égalité et de leur dignité, l’estime mutuelle, l’éducation, le dialogue et le pardon, sont capables de bâtir la fraternité entre tous. »
http://www.zenit.org/fr/articles/france-nous-sommes-responsables-l-un-de-l-autre

- « C’est ensemble, liés les uns aux autres, que nous faisons cette déclaration, dans la certitude que rien ne doit faire renoncer au dialogue en vue de la construction inlassable et confiante d’une société solidaire et fraternelle » déclare la Conférence des Responsables de Culte, en France, lors de l’hommage national aux victimes des attentats, le 27 novembre.
http://www.zenit.org/fr/articles/france-declaration-de-la-conference-des-responsables-de-culte

- Lancé le 29 novembre 2015 à partir du camp des Milles, voici l’appel qui conclut la déclaration nationale interreligieuse pour la fraternité et contre les extrémismes. Le Cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon et Primat des Gaules, Ghaleb Bencheikh, islamologue et président de la Conférence mondiale des religions pour la paix, le Grand Rabbin de Marseille Reouven Ohana, en l’absence du Grand Rabbin de France Haïm Korsia, et le pasteur Gill Daudé, responsable du service œcuménique de la Fédération protestante de France en ont été les premiers signataires.

Appuyés sur notre foi, et l’expérience de nos pères, nous appelons toutes les femmes et tous les hommes de conscience, et en particulier les jeunes gens et jeunes filles des trois religions ici rassemblés,
À faire échec à toutes les formes de racisme, d’antisémitisme, d’islamophobie, de mépris du christianisme, de discrimination à l’égard des femmes et de toutes autres formes d’exclusion,
À œuvrer avec nous dans le sens de la connaissance partagée, du respect mutuel, de la paix et de la fraternité,
À combattre les germes de violences contenus dans nos cœurs, nos communautés, issus d’une manipulation de nos propres traditions religieuses,
À contribuer chaque jour aux valeurs fondamentales de la bonne vie en société, à la compréhension et aux échanges qui contribuent à la paix et à la fraternité des peuples,
À montrer un visage d’hospitalité et d’accueil,
À promouvoir les rapprochements interculturels entre les religions, la connaissance de l’Histoire et des courants de pensée, le dialogue et le respect mutuel,
À favoriser l’échange entre nos fidèles qui partagent fondamentalement une même communauté de destin,
À transmettre aux jeunes générations une histoire partagée et à faire converger les leçons de toutes les mémoires blessées, en vue de participer à une société plus apaisée.
Face aux problèmes du monde et aux incompréhensions trop fréquentes, nous encourageons tout dialogue fondé sur l’écoute et le respect mutuels, la lutte contre la désinformation et les mythes, les clichés et les préjugés, la recherche de boucs émissaires et les ferments d’extrémismes qui exacerbent les passions et étouffent les voix de la raison, de l’ouverture et de la modération.
Aime ton prochain comme toi-même est un principe commun que nous devons préserver de l’endurcissement de nos cœurs face aux malheurs et aux menaces,
Le présent pacte de fraternité se veut un trait d’union entre nos religions et un pont vers un avenir fraternel.
http://www.pertuisien.fr/flash.php?flash=73154