Accueil > Documentation > Politique > "Artisans de paix" > "Artisans de paix" - Janvier 2016

"Artisans de paix" - Janvier 2016

Les gestes du mois : les rencontres, celles qui ont eu lieu et celles à venir. Source du dialogue, elles conduisent à se connaître en vérité, dans le respect des différences.

 Entre juifs et chrétiens

- Catholiques et Juifs d’Italie enracinent leur rapprochement

- Une déclaration commune pour relever ensemble les défis d’une actualité lourde et douloureuse.

- Encourager la connaissance et le respect réciproque dans la conscience des différences en puisant dans les valeurs morales et spirituelles partagées.

- Le combat du Vatican pour rompre avec l’antisémitisme

« Les chrétiens doivent rompre avec tout comportement prosélyte visant à « convertir » les juifs » rappelle Henri Tincq reprenant les propos du pape François.

- Visite du pape François à la Grande synagogue de Rome

- Pour le grand rabbin Riccardo Di Segni, contacts chaleureux et confiants avec le pape François au point d’oser signaler les « dangers » de l’emploi avec connotation négative de certains mots comme celui de « pharisiens »

- Pour le pape François, rencontre de frères et sœurs devant le Créateur. Rappel du lien indissoluble qui unit chrétiens et juifs et du caractère irrévocable de l’Ancienne Alliance. Nécessité de répondre ensemble aux grands défis de notre époque : protection de la Création, engagement pour la paix et la justice

 Avec les musulmans

- Le pape est invité à la grande mosquée de Rome

Une invitation officielle dans l’esprit du jubilé de la miséricorde.

- Portes ouvertes dans les mosquées de France en janvier

Montrer le vrai visage de l’islam. Faciliter le dialogue entre musulmans et non-musulmans. Engager un dialogue serein.

Portes ouvertes dans les mosquees : "on croit en l’unite nationale" dit Anouar Kbibech, president du cfcm

- Abu Dhabi : le dialogue, l’arme gagnante contre l’extrémisme

Seul intervenant non-musulman au forum des penseurs arabes, le P. Ayuso représentant du Saint-Siège rappelle que le dialogue est une condition nécessaire pour la paix dans le monde.
Et pour la promotion d’une culture de la rencontre, une grande ressource : la prière.

- La Shoah, un chemin vers la réconciliation judéo-arabe ?

Faire un pas vers l’autre. L’enseignement de la Shoah dans les établissements arabes d’Israël change bien des choses...

 Entre les Églises chrétiennes

- Un livre de prières commun aux communautés luthériennes et aux conférences épiscopales catholiques

Prier ensemble à l’occasion du Ve centenaire de la Réforme en 2017, pour aller du conflit à la communion.

- Luthériens : les deux anniversaires de 2017 à Rome

« Faire un pas vers l’unité c’est reconnaître ses propres erreurs historiques et demander pardon. »

- Suède : future visite du pape François pour les 500 ans de la Réforme

Travailler à la réconciliation entre luthériens et catholiques, c’est travailler en faveur de la justice, de la paix et de la réconciliation dans un monde déchiré par le conflit et la violence.

- Unité des chrétiens : le F. Franck Lemaître au centre Istina

Rencontrer un fidèle d’une autre Église, c’est découvrir la richesse d’une autre manière d’être chrétien.

- Suisse : rencontre des primats orthodoxes (21-28 janvier 2016)

Dans la concorde et la compréhension, les primats ont affirmé leur décision de convoquer le saint et grand Concile qui sera tenu à l’Académie orthodoxe de Crète du 16 au 27 juin 2016.

 Dialoguer dans la société civile

- Reuven Rivlin : « un Juif ne peut pas être anti-chrétien ou anti-musulman »

« Montrer au monde que le conflit dans cette région n’est pas à propos de la religion, mais c’est une guerre contre la haine… » a dit le président israélien aux chefs des communautés chrétiennes, dans son discours de Nouvel An.

- OSCE : l’antisémitisme n’a pas sa place dans l’Église catholique

Mgr Janusz, représentant du Saint-Siège rappelle le devoir de tout homme : s’engager sincèrement, avec un respect et une attention mutuels, dans un dialogue de compréhension commune. Demeurer extrêmement vigilant, pour pouvoir intervenir à temps dans la défense de la dignité humaine et de la paix.

- Des avocats créent une association interreligieuse au barreau de Paris

La « Fraternité du barreau de Paris » se veut un lieu de dialogue interreligieux mais aussi une force de proposition au niveau juridique->http://www.crif.org/fr/revuedepresse/des-avocats-créent-une-association-interreligieuse-au-barreau-de-paris/58738].

- Le vivre-ensemble pacifique entre croyants de religions différentes est possible.

C’est ce qu’a rappelé le pape François dans son discours aux diplomates du monde.
Construire toujours de nouveaux ponts, valoriser ce qui unit, regarder les différences comme des opportunités de croissance dans le respect de tous…
Remettre la personne au centre des décisions politiques à tous les niveaux, en voyant l’humanité comme une seule famille et les hommes comme des frères, dans le respect des différences réciproques et des convictions de conscience...

- La paix plus forte que la haine

Latifa Ibn Ziaten, mère de Imad Ibn Ziaten le premier militaire assassiné à Toulouse par Mohammed Merah témoigne avec son association « Imad-Ibn-Ziaten pour la jeunesse et pour la paix. »

- Développer un projet de société contre la radicalisation

Afin que chacun trouve sa place sur le thème du vivre-ensemble. Pour François Molins, il y a tout un travail à faire pour aider ces jeunes à retrouver le bon sens et le bon chemin.

- Les Bâtisseuses de paix

Femmes arabes, femmes juives, femmes musulmanes… Apprendre à accepter l’autre pour qu’il m’accepte également.
Les femmes se rassemblent pour faire quelque chose, les hommes se rassemblent pour être quelque chose...

 Faire œuvre de miséricorde

- La tolérance une vertu divine

« On peut être tolérant parce que croyant » affirme le pasteur Florence Taubmann : « La tolérance, loin d’être contraire à la foi ou à la conviction, leur est intrinsèquement liée ». « Ne laissons pas Dieu aux odieux ! »

- Message du pape François pour la journée mondiale de la Paix le 1er janvier 2016

- Vaincre l’indifférence et conquérir la paix, don de Dieu et œuvre des hommes.
- Ne pas s’abandonner à la résignation et à l’indifférence.
- Prendre soin de notre maison commune.
- Apprendre à s’arrêter devant les souffrances de ce monde pour les soulager.
- Faire de l’amour, de la compassion, de la miséricorde et de la solidarité un vrai programme de vie.
- Avoir à l’esprit la finalité de rééducation de la sanction pénale.
- Accomplir des gestes concrets en faveur de nos frères et sœurs qui souffrent à cause du manque de travail, de terre et de toit.
- Donner une attention spéciale aux femmes, malheureusement encore discriminées dans le domaine du travail.
- Renouveler les relations avec les autres peuples en particulier en s’abstenant de les entrainer dans des conflits ou des guerres.
- Adopter des politiques de coopération qui soient respectueuses des populations locales…

Car la miséricorde est le cœur de Dieu. Car le nom de Dieu est le miséricordieux !